La naissance d’un enfant est un évènement heureux. Le cercle de la famille s’agrandit. Bien que l’arrivée de votre bébé vous comble de bonheur, vous ressentez quand même une certaine inquiétude. En effet, futur père et salarié dans une entreprise, vous ne voulez pas manquer les temps forts de cet évènement que vous attendez depuis un bon moment. Pour ce faire, vous vous demandez peut-être si vous aurez droit à un congé de naissance ou s’il vous faudra solliciter une permission d’absence au travail. Si vous souhaitez avoir plus d’information sur les congés de naissance, voici un article qui certainement vous renseignera davantage sur le sujet.

Congé de naissance : à qui revient ce privilège ?

Fixé à 3 jours ouvrables, le congé naissance est un droit accordé exclusivement à tout père salarié par le Code du travail à l’occasion de la naissance ou de l’adoption d’un enfant. En effet, c’est un privilège qui revient à l’employé qu’il soit le père de l’enfant ou le conjoint de la maman. Cette autorisation d’absence est rémunérée et fixée en accord avec l’employeur. Pour jouir de ce privilège, le salarié doit s’accorder avec son employeur sur une date à l’intervalle de 2 semaines. Toutefois, la durée de ce congé peut varier en fonction de l’existence ou non au sein de l’entreprise d’une convention collective.

Comment obtenir un congé de naissance ?

Selon les textes en vigueur dans le monde du travail, le congé de naissance est accordé au salarié à la suite du remplissage d’un certain nombre de formalités bien déterminées. De toute évidence, il doit attester de la naissance ou de l’arrivée d’un enfant dans son foyer. Pour ce faire, il est tenu de mettre à la disposition de son employeur l’acte de naissance de l’enfant ou le document qui fait de lui le tuteur légal en cas d’adoption.

Que faire en cas d’un refus d’attribution du congé de naissance ?

Reconnu par le Code du travail, le congé de naissance est accordé à tout salarié remplissant les conditions de son attribution et qui en fait la demande auprès de son employeur. Cependant, si éventuellement votre employeur refuse de vous l’accorder, vous devez vous rapprocher des services compétents tels que le Prud’homme pour avoir satisfaction.

Si vous désirez mieux vous informer sur la règlementation appliquée à ce type de congé, vous ne manquerez pas de trouver sur internet des plateformes qui en parlent de long en large.

Source des images :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Bebe.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:%C3%89quipe_de_travail_projet_Chti_plouf_2017_01_26_B7.jpg